Comment utiliser Stellarium ?

Patrick F1EBK, La Gazette de La Villette #5 – Radio-REF février 2020

L’antenne du radiotélescope ne peut pas être dirigée vers n’importe quel point du ciel, ses déplacements sont limités car comme pour une monture Alt-azimutale, il n’est pas possible de pointer vers des élévations négatives…

Sur l’axe d’ascension droite, les déplacements sont limités à ± 4heures ce qui correspond à un angle de 120° soit seulement un tiers d’un cercle complet. La position 0h correspondant à la direction du sud (méridien), on peut se décaler de 60° vers l’Est, et de 60° vers l’Ouest. Si vous sortez de ces limites, le pilote refusera simplement l’ordre de déplacement et un message d’erreur apparaîtra.

La déclinaison doit être comprise entre -20° et +60°, si vous sortez de ces valeurs, le même message d’erreur apparaîtra. Je voudrais préciser ici que le radiotélescope de La Villette ne pourra jamais pointer en direction du centre galactique dont la déclinaison est de -29°.

Pour savoir si une cible (objet céleste) donnée se situe dans le ‘domaine d’évolution’ de l’antenne, le plus simple est d’utiliser le logiciel gratuit Stellarium qui donne cette information en clair. C’est un remarquable logiciel d’astronomie, donc les objets visibles seront principalement des étoiles et non des sources radio. Si vous sélectionnez une étoile, une série d’information apparaît sur la gauche de l’écran :

Dans cet exemple, j’ai sélectionné le soleil, on trouve sur la sixième ligne l’information qui nous intéresse : AH/Déc : 22h56’ / -19°44’ ce qui veut dire qu’à cet instant précis, il est possible de pointer le soleil, l’Angle Horaire étant de 22h56’ (-1h04’) et la Déclinaison de -19°44’. Mais il est tout juste « visible », la déclinaison étant à peine au dessus de la déclinaison minimale (-20°).

Passons à la pratique, je vous recommande d’installer les deux logiciels d’astronomie ‘Stellarium’ et ‘Cartes du ciel’ qui peuvent être téléchargés à partir des sites respectifs :

https://stellarium.org/fr/

et

https://https://sourceforge.net/projects/skychart/files/0-beta/

Pour Cartes du Ciel, il faut choisir une version postérieure à 4.2.1. Donc si la dernière version stable est la 4.2.1, il faut choisir une version bêta (4.3.4103 du 13/01/2020 ou postérieure).

Voyons maintenant comment configurer ces logiciels pour dialoguer avec la parabole de La Villette :

Pour Stellarium, il faut procéder en 2 temps :

1) Si vous placez le curseur dans le coin en bas à gauche de l’écran, vous aller faire apparaître les menus de Stellarium. Il faut sélectionner ‘Configuration Générale’ (la petite clé) ou appuyer sur F2.

Dans les onglets, il faut choisir ‘Plugins’ et dans la colonne de gauche, il faut sélectionner ‘Pilotage télescope’ ; enfin dans les options, il faut cocher ‘Charger au démarrage’.

En résumé, votre écran devrait ressembler à ceci :

Maintenant il ne vous reste qu’à fermer toutes les fenêtres de Stellarium et à relancer le programme pour charger le plugin au démarrage. Utilisez la touche F11 pour quitter l’écran large et pouvoir afficher simultanément ce texte. Retourner dans Configuration Générale / Plugins / Pilotage télescope. Il est possible de cliquer sur la touche ‘Configurer’ pour paramétrer le télescope. Maintenant, vous pouvez ‘Ajouter’, puis dans la nouvelle page, il faut cocher INDI dans le groupe du haut, ensuite, on peut nommer le périphérique (je l’appelle Radiotelescope), enfin il faut donner l’adresse du serveur INDI dans les réglages INDI. Il faut mettre www1.f4klo.ampr.org/ à la place de localhost. Votre écran devrait ressembler à ceci :

Maintenant, il faut cliquer sur ‘Actualiser les appareils’, ce qui devrait faire apparaître ‘Radiotelescope – La Villette’ dans le champ ‘Appareils’ :

L’affichage du nom de l’appareil montre que vous avez établi une connexion minimale avec le serveur INDI, ce qui est très important.

Si vous voulez avoir une idée de la zone de réception de l’antenne, vous pouvez cocher la case ‘Utiliser les indicateurs de champ de vision’ et mettre la valeur 1 dans le champ suivant, ce qui correspond à l’angle d’ouverture de l’antenne. Mais ceci n’est pas obligatoire.

Pour terminer, cliquer sur ‘OK’ en bas de la fenêtre, vous allez revenir sur la fenêtre Télescope avec un périphérique ‘Radiotélescope’, déconnecté. Pour se connecter à lui, il suffit de cliquer sur la touche ‘Connecter’ ce qui devrait vous donner ce résultat (figure) :

Si vous restez à l’état « connexion en cours », cela signifie que vous ne pouvez pas vous connecter, et tout ce que vous pouvez faire est de réessayer un peu plus tard.

Après avoir fermé les petites fenêtres, vous devriez apercevoir une mire appelée ‘Radiotélescope’ à l’écran (si besoin, utilisez la molette de la souris pour avoir une vue plus large). Pour commander un déplacement, il suffit de sélectionner une étoile, et d’utiliser la combinaison de touches ‘CTRL 1’ pour demander un déplacement.

Attention : si vous utilisez le pavé numérique, c’est ‘CTRL 1’, mais si vous voulez utiliser les chiffres du bloc alphanumérique, il faut faire ‘CTRL Maj 1’.

Voici quelques informations utiles pour vos premiers essais :

– Le serveur INDI accepte la connexion simultanée de plusieurs clients. Donc si vous voyez la mire se déplacer, n’envoyez pas d’ordre de déplacement, car vous allez interrompre un autre utilisateur.

– En fonction de l’état du pilote, il se peut que vous observiez un délai avant un déplacement de la mire. Donc, si vous demandez un déplacement et que rien ne se passe, attendez 15 à 20s.

– Les déplacements sont lents ils correspondent aux vitesses de déplacements réels de l’antenne.

– Stellarium ne reporte aucune erreur de déplacement. Ce programme ne s’occupe que des commandes ‘GOTO’ et ignore tout les autres paramètres, c’est pour cette raison que nous utilisons aussi ‘Cartes du Ciel’, qui est capable de donner beaucoup plus d’informations et des commandes supplémentaires comme vous pouvez le voir dans la page consacrée à l’utilisation de ce logiciel et le chapitre « Simulation« .

– Une fois arrivé en position, si vous zoomez sur l’objet visé, vous verrez certainement un lent glissement de la mire suivi d’un rattrapage brutal. Le glissement représente tout simplement la rotation de la terre sur elle même (il paraît qu’elle tourne !), le rattrapage est le passage d’un pas du codeur optique pour maintenir l’antenne dans la bonne position.

– Enfin, rappelez-vous qu’à ce jour tout ceci n’est qu’une simulation, mais tous les logiciels utilisés sont les versions définitives, donc tout rapport d’erreur sera le bienvenu. Vous pouvez envoyer vos rapports à contact@radiotelescope-lavillette.fr