Au jour le jour (…)

Pensez à rafraîchir votre logiciel de navigation afin de mettre à jour la page ci-après sinon vous ne lirez pas les dernières informations.

14-08-2020

Par solidarité avec le célèbre radiotélescope d’Arecibo endommagé par la chute d’une partie de la nacelle due à la rupture d’un câble nous publions cette photo et ce lien.

13-08-2020

Pendant les jours qui nous séparent de la prochaine intervention sur place l’équipe ne reste pas inactive. Nos réflexions portent en premier lieu sur la réparation du hauban de l’antenne du radiotélescope. Bernard f6bvp pense que c’est une action prioritaire et urgente afin d’éviter une catastrophe du type Arécibo qui pourrait nous coûter très cher ! (cf. l’actualité). Nous en avons discuté avec le service des Bâtis de la Villette qui est disposé à nous prêter un charriot élévateur. Ceci nous permettra de réparer provisoirement le hauban en attendant de changer la pièce cassée. Il faudra également inspecter les autres pièces identiques sur les trois autres haubans qui sont très probablement fragilisées par la rouille. Jean-Jacques F1EHN pense qu’il faut changer tout le jeu de haubans afin de ne pas créer un déséquilibre des tensions.
Au cours des récents essais de mobilisation de l’antenne du radiotélescope par commande à distance, deux micro contrôleurs ont vus une de leurs pattes de sortie tomber en panne sans que l’on puisse en expliquer formellement la cause. Par prudence, nous allons réapprovisionner quelques micro contrôleurs Arduino de secours.

Patrick F1EBK travaille sur le logiciel serveur INDI qui assure l’interface entre le client d’astronomie Cartes du Ciel qui passe les commandes de déplacement et le micro contrôleur Arduino sur la carte interface KBF qui doit déclencher les moteurs aux bonnes vitesses et dans le bon sens pour atteindre les coordonnées d’une cible astronomique et en assurer la poursuite. Pendant les essais, un fichier journal est rempli automatiquement par le serveur qui comporte les éléments de débogage (horaire, commande, valeur des angles, etc..). Malheureusement la dernière fois nous avions oublié un batch qui coupait le serveur toutes les heures et provoquait l’effacement du précédent journal. Ceci vient d’être corrigé mais il reste un petit défaut au niveau de la création du journal. Quand ce problème sera réglé, l’analyse des données du journal servira à comprendre le comportement du radiotélescope en réponse aux injonctions du logiciel et donc de finaliser la mise au point avant de passer au début de l’exploitation. Mais ce n’est pas pour tout de suite.

10-08-2020

Le suspens est insoutenable. En attendant le compte-rendu de Patrick F1EBK /AI7BF Rémi nous a envoyé un résumé de son intervention de mise au propre.

  • Passage du fil d’alimentation des projecteurs LED dans gaine sous la grille.
  • Fixation multiprises avec interrupteurs dans armoire commande.

Un dessin valant mieux qu’un long discours, Rémi a également fait des photos !

73 Remi N5CNB

Et voici le compte-rendu de Patrick F1EBK aux commandes dans les Algécos tandis que Rémi F6CNB était sur la plateforme, voltmètre en main ! Premiers essais ce matin des asservissements avec la version 1.13 du firmware de la carte KBF. Cette version corrige quelques incohérences entre le schéma de la carte et le programme qui ne pilotait pas les bonnes sorties. J’ai aussi écrit les commandes PWR-ON et PWR-OFF chargées de mettre sous tension, et de couper la puissance moteur. Dès le départ, je tente de pointer un objet assez loin de la position de la parabole pour forcer les commandes grande vitesse (GV). Les commandes de déplacement ont été bien reçues, et la parabole se déplace bien à grande vitesse, puis ralenti en petite vitesse à l’approche de la position désirée, pour finir par enclencher le moteur de poursuite pour suivre l’objet sélectionné. De ce côté là, tout va bien. Essais des commandes PWR-ON et PWR-OFF, les étages de puissance se coupent bien, mais impossible de redémarrer la parabole sans faire un arrêt-marche général (en fait un reset de l’Arduino aurait suffit !). Mesuré avec un voltmètre, les 2 commandes (ON et OFF) son au niveau 0V, c’est à dire dans la logique négative de la parabole : ACTIVES… Le responsable vient des quelques lignes que j’ai ajouté sur ces fonctions. A la relecture de ce que j’ai écrit, j’ai honte, et j’ai déjà fait une version 1.14 ! La commande DEC+ ne passe toujours pas, au voltmètre, la sortie DEC+ de la carte KBF descend de +5V à 1,75V quand la commande est active. Ce niveau logique intermédiaire est incompatible avec la logique TTL ‘LS qui équipe la carte multiplexage. Après quelques vérifications, nous en arrivons à la conclusion que cette sortie de l’Arduino est H.S., et je propose de changer l’Arduino. Deuxième Arduino, et problème identique. Rémi impose un court-circuit à l’entrée de la carte multiplexage (carte KBF débranchée !), et la parabole se déplace effectivement vers les déclinaison les plus positives. C’est un peu à regrets que je place le dernier Arduino sur la carte KBF, et là, tout s’arrange : la tension de sortie DEC+ passe bien à 0V, et le driver commande bien les déplacement vers les déclinaisons élevées. Reste que nous n’avons plus qu’un seul Arduino en ordre de marche (et pour combien de temps ?)… Je vais recommander quelques Arduino neufs, mais nous n’avons aucune information sur la cause de ces pannes à répétition. De mémoire, ce sont des Arduino ATMEGA-2560, mais j’aimerai bien avoir une confirmation avant de passer commande. La carte KBF n’a pas de tampon de sortie, mais l’entrée de la carte multiplexage ne présente qu’une seule entrée d’un 74LS86 sur chaque sortie de la carte KBF. A ceci, il faut ajouter une résistance de ‘pull-up’ de 4,7K qui peut être désactivée par un DIP-Switch. Pour le moment, toutes les résistances de ‘pull-up’ sont raccordées. Ceci n’explique pas comment nous avons pu tuer les sorties DEC+ (et seulement celles-là) sur deux Arduino différents. Il faudra peut être envisager d’ajouter des transistors ‘collecteur-ouvert’ dans les sorties de l’Arduino pour renforcer l’Arduino ? Dernière mauvaise surprise ce soir en voulant analyser les fichiers de logs pour vérifier les déplacement demandés ce matin : les fichiers de logs sont segmentés. Ils commencent tous à H+56mn. Pire, le fichier qui m’aurait intéressé (09:56) a été écrasé par le suivant (10:56). Alors, je voudrais savoir si il n’y aurait pas une tâche cron qui relancerai le serveur INDI toutes les heures ? Si c’est le cas, je demande à ce que cette tâche cron soit supprimée. Dans la négative, je ne vois pas pourquoi les fichiers de logs seraient segmentés. En résumé, les relevés sur les déplacements effectués sont perdus, et il faudra refaire les enregistrements lors de notre prochaine visite. Dans les essais du jour, j’ai cru voir une inversion de sens brutale de la déclinaison lors de l’arrivée en position, il faudra probablement modifier un peu la machine à états pour éviter ce problème. Travaux de l’après-midi : modification du programme de l’arduino pour gérer les commandes PWR-ON et PWR-OFF (correction de bug), et sauvegarde des logs. Le problème des logs est qu’ils sont enregistrés dans le répertoire /root de CTRLDISH, ce répertoire ne peut être accédé que par l’administrateur (root) du système. Si on pouvait enregistrer les logs dans un répertoire accessible à l’utilisateur F4KLO, ce serait plus facile… En résumé, il y a encore du travail, mais on avance ! 73’s Patrick

Bernard F6BVP à retrouvé le script responsable des interruptions périodiques du pilote INDI et de l’effacement du fichier log. Ce batch étant lancé automatiquement toutes les heures à 0h56. Après avoir lu Patrick, le batch à immédiatement été désactivé.

08-08-2020

Le compte-rendu des essais conjoints de Patrick F1EBK et Rémi F6CNB / N5CNB est de plus en plus pointu au fur et à mesure que l’on avance vers la mise en route des commandes à distance du radiotélescope. Vendredi dernier Rémi a fait plusieurs fois l’ascension de l’échelle entre les Algécos et l’armoire de commande sur la plateforme, carte d’interface en main ! A la lecture des explications de Patrick vous comprendrez pourquoi. Accrochez-vous !

Nous nous sommes retrouvés sur site avec Rémi (F6CNB) pour continuer la mise au point des asservissements. Ne pouvant arriver de bonne heure, Rémi se propose de descendre le rack, mais je préfère lui demander de rebrancher la prise DB15 marquée CDES qui doit amener les commandes à la carte ‘Sorties’. A peine arrivé, Rémi remonte sur la plateforme, et nous réalisons les premiers essais. Dès qu’il passe l’interrupteur ‘Local/Distance’ sur distance, il entend un bruit de disjoncteur, et je me fais déconnecter du serveur INDI… Après quelques essais, nous pouvons définir l’équation booléenne suivante : Carte KBF (et) Carte Multiplex (et) Distance = disjonction puissance Je pense tout de suite à un problème au niveau de la commande Marche/Arrêt des étages de puissance. Je demande à Rémi de vérifier les signaux de commandes en sortie de la carte multiplexage. Si la commande Marche est à un niveau haut, la commande Arrêt est à un niveau bas permanent dès que la carte KBF est mise en place. En fait ce n’est pas un disjoncteur, mais un contacteur de puissance qui retombe. Je voudrais préciser que les circuits d’origine de la parabole semblent fonctionner en logique négative, et que ce niveau bas doit être vu comme une commande d’arrêt de la puissance moteur. Je contacte Alain (F1CJN) par téléphone pour avoir des informations sur le schéma, et trouver la cause de ce problème, et il m’envoie un fichier ‘synthèse cablâge’, et le schéma de la carte KBF. Tout de suite, je vois qu’il a travaillé sur une version obsolète du document ‘synthèse câblage’ et que les différences portent sur la commande Marche/Arrêt. Avec Alain, nous faisons l’étude dans le but de sortir un niveau haut sur la commande d’arrêt, et nous arrivons à la conclusion qu’il suffit d’ajouter une ligne dans le source de l’Arduino. Comme j’avais prévu de compiler, et de charger les programmes de l’Arduino, la modification a été rapidement effectuée, et Rémi a pu remonter la carte KBF dans le rack. Tout de suite, la carte KBF ne déconnecte plus la puissance moteur, et je peux lancer une commande de déplacement à partir du logiciel ‘Carte du ciel’. Dès que le logiciel a activé les commandes de déplacements, le codeur AD a montré un déplacement, mais pas celui de déclinaison… Encore un point à corriger ! Le déplacement étant sur une courte distance (car les commandes de grande vitesse n’ont pas été vues en sortie de la carte KBF), le driver est venu se placer sur la position demandée, et il a enclenché le moteur de ‘Tracking’. Dans cette vitesse, le codeur n’a pas évolué montrant un nouveau problème, mais le driver a vu cette erreur, et au bout de 2 pas codeurs, il a demandé un déplacement en petite vitesse pour compenser. Le suivi de l’objet a bien eu lieu, mais dans un mode dégradé. Nous avons voulu replacer la parabole dans une position pour continuer les transits solaires. La position visée était ; AD=0, Dec=198. Rémi a pu mettre la déclinaison à la bonne valeur, mais après avoir dépassé la valeur sur le codeur AD, il n’a pas pu revenir vers l’ouest. Nous avons donc laissé la parabole sur la position AD=-2, ce qui fait une erreur de 0.18° ! L’après-midi, j’ai voulu vérifier le schéma de la carte KBF pour voir si je ne pourrais pas retrouver les commandes de grandes vitesses. J’ai effectivement trouvé des incohérences entre le schéma, et le logiciel. Nouveau coup de téléphone à Alain pour m’assurer que j’avais bien compris le problème, et j’ai sorti une nouvelle version du logiciel de la carte KBF qui devrait résoudre le problème de la grande vitesse. J’ai ajouté aussi la commande Marche/Arrêt moteur, et nous pourrons l’essayer lors de notre prochaine visite sur site qui est prévue Lundi prochain. Je voudrais remercier Alain pour sa disponibilité, d’avoir pris le temps de m’expliquer le logiciel de l’Arduino, et l’utilisation de base de l’IDE pour le programmer. Il reste encore un certain nombre de points à résoudre avant d’avoir un système d’asservissement ‘au point’ : – La déclinaison n’a pas bougé en automatique alors que nous avions contrôlé les sorties DEC- et DEC+ de la carte KBF. – Rémi n’a pas pu diriger la parabole vers l’Ouest après une phase de commande à distance. – Un client connecté sur le serveur INDI est déconnecté de temps en temps sans raison apparente. – Des ‘parasites’ liés à la mise en route, ou l’arrêt des étages de puissance posent des problème à l’électronique de commande (Raspberry Pi, carte KBF), il faudra peut être améliorer l’antiparasitage des moteurs… Côté positif : – La programmation des Arduino sur site fonctionne bien, et nous donne la possibilité d’être beaucoup plus réactifs. – Le driver qui avait été testé pendant des mois semble bien se comporter. Le premier essai d’asservissement n’a pas montré de problème particulier lié aux lecture erronées de la position des codeurs. – L’utilisation d’une période de lecture de la position des codeurs de 500ms est parfaite pour suivre chaque pas codeur sans surcharger inutilement la carte KBF. Reste à faire : Modifier a la fois le driver, et le logiciel de la carte KBF pour assurer un affichage minimum pendant le déplacement. Nous avons prévu de nous retrouver Lundi prochain (10 Août) pour continuer la mise au point des asservissements. 73’s à tous. Patrick

07-08-2020

En cette période estivale l’équipe de Dimension Parabole n’est pas en vacances. La preuve c’est qu’une partie de l’équipe s’active à distance sur le projet tandis qu’une autre se déplace régulièrement sur le site du Radiotélescope deux fois par semaine.

Voici le rapport de Rémi F6CNB / N5CNB :

  • Remise en service du Raspberry température dans l’armoire radio (suite à un problème de câblage réseau…)
  • Suppression du minuteur LED qui est complétement déprogrammé (allumage ce matin vers 9h30). Les projecteurs sont toujours allumés jusqu’à nouvel ordre.
  • Légère réorientation de la caméra pour essayer d’éviter le projecteur du côté du Dragon.
  • Nettoyage des câbles inutiles dans l’armoire puissance.
  • Branchement de la prise db15 dans le rack contrôle parabole.

François-Xavier N5FXH a créé un script pour générer un film de la caméra chaque jour.

Très impressionnant la parabole qui avale le soleil !

73 de Remi F6CNB/N5CN

05-08-2020

Que le lecteur nous excuse du côté très technique du rapport suivant de Patrick F1EBK / AI7BF. En effet, cette rubrique est un peu notre journal de bord qui est aussi destiné à garder trace des différentes étapes du projet.

Visite sur le site du radiotélescope hier avec Rémi (F6CNB / N5CNB), en ayant comme objectif la vérification des sorties de la carte KBF. Nous avons trouvé les signaux PV+, PV-, Dec+ et Dec- sur les sorties de la carte KBF, actifs à 0. Les signaux GV+ (8B) et GV- (7B) n’ont pas été trouvés, mais à la place, nous avons un +5V franc. Il faudrait vérifier par rapport au schéma de la carte KBF, si la sortie est bien sur cette broche du connecteur DIN-41612. Essai de commande de déplacement à partir du client ‘Cartes du Ciel’. Nous avons plusieurs restrictions de déplacement : – Les Déclinaisons négatives sont vues comme positives car le bit de signe du codeur n’est pas transmis à la carte KBF. – Les commandes de Grande Vitesse ne sont pas actives. Mais cela n’empêche pas un essai de déplacement à courte distance avec une déclinaison positive. Rémi a donc basculé l’interrupteur Local/Distance sur Distance, et j’ai demandé un petit déplacement. Résultat : la parabole n’a pas bougé ! La vérification des signaux de commandes en sortie de la carte multiplexage n’ayant pas donné les résultats escomptés, j’ai demandé à Rémi de retirer la carte multiplexage, et de demander un déplacement à partir du panneau de commande. Nous ne nous attendions pas à ce que la parabole puisse se déplacer, mais elle a bougé normalement. A ce stade, j’hésitais entre la ‘fausse manip’ ou une mauvaise analyse du système. J’ai donc demandé à Bernard F6BVP de contacter Laurent F6FVY qui avait travaillé sur la parabole du temps de l’ARP. Il m’a renvoyé plusieurs documents dont un a montré que j’avais mal compris le rôle de la carte multiplexage (voir ci-dessous). Ce document montre qu’il n’y a pas deux, mais trois sources de commandes de la parabole : – Le panneau de commande situé au niveau de la plateforme. – L’ancienne carte MK-EHN (ou la nouvelle KBF) qui permettent la commande à distance. – Un pupitre de commande qui était prévu pour être installé de manière facultative au niveau des Algécos. La sélection entre ces deux dernières sources de signaux étant réalisée par la carte multiplexage. La commande de sélection est simplement réalisée par une entrée ‘en l’air’ (peut être avec une résistance de pull-up). La sélection entre le panneau de commande et les sorties de la carte multiplexage est réalisée au niveau de la carte de sorties. La commande est effectué par l’interrupteur Local/Distance. Grâce aux explications données par Laurent (F6FVY) au téléphone, nous avons une vue plus précise du travail réalisé du temps de l’ARP et une explication sur le comportement ‘anormal’ de ce matin. Reste la question de savoir si nous voulons réaliser ce pupitre de commande au niveau des Algécos. Dans l’affirmative, il faudrait juste quelques interrupteurs et tirer un câble entre le rack (au niveau de la plateforme) et les Alécos. Dans la négative, la carte multiplexage deviendrait inutile et les sorties de la carte KBF pourraient être utilisées à la place des sorties de la carte multiplexage. Dans un premier temps, nous pourrions réaliser une fausse-carte qui raccorderaient les sorties de la carte multiplexage aux entrées en provenance de la carte KBF. La question reste à débattre… Le problème de l’absence de déplacement constaté sur une commande à distance reste à résoudre. Aux vues des dernières informations, nous avons des éléments pour trouver l’origine du problème : – Vérifier la commande de sélection de la carte multiplexage, et s’assurer que ce sont bien les entrées en provenance de la carte KBF qui sont sélectionnées. – Vérifier que les sorties de la carte multiplexage sont bien reliées à la carte ‘Sorties’. Au niveau des 74LS157 de la carte Multiplexage, les entrées ‘Tracking’ sont raccordées sur les entrées ‘B’, la commande de sélection ‘Pupitre/Tracking’ (en 3A/3C) doit être à un niveau haut. Il faudrait vérifier que cette entrée doit être reliée au +5V. ‘Normalement’ un circuit logique 74LS… a ses entrées qui tendent à aller vers le +5V si celles-ci sont en l’air, mais pour éviter les problèmes de parasites, il serait bon de forcer cette entrée au 5V si ce n’est pas déjà fait. Dans un autre document fourni par Laurent (F6FVY), les sorties de la carte multiplexage sont reliées à la carte ‘Sorties’ par l’intermédiaire d’un connecteur Subd-15. Il faudrait vérifier si ce connecteur est bien relié au rack d’origine. Nous avons prévu avec Rémi de revenir Vendredi prochain pour essayer de résoudre ce problème de commande à distance.

Schémas communiqué par Laurent F6FVY

Activité de l’après-midi : J’ai installé le logiciel de programmation des Arduino (IDE) sur le PC qui se trouve dans la folie N4. Après avoir téléchargé les librairies utiles, et sélectionné le bon modèle d’Arduino, j’ai pu charger la dernière version du logiciel dans un des trois Arduino disponibles sur le site. 73’s à tous Patrick

Voici un résumé de l’intervention de Rémi F6CNB / N5CNB sur la partie réseau de F4KLO :

  • Remplacement du routeur dans le local technique de la Folie N4 par un switch 1GB.
  • Changement des SSID des points d’accès WiFi
  • SSID F4KLO-xn (avec x= A Algeco, x=F la folie, n=2 2.4GHz, n=5 5GHz). Utilisez le 5GHz en priorite.
  • Clé WiFi inchangée
  • reconfiguration du réseau en préparation de l’utilisation parallèle des deux systèmes 4G.
  • Accueil de 4 visiteurs du nord de la France
  • essais avec Patrick (voir son rapport détaillé)

73 Remi F6CNB/N5CNB

02-08-2020

Ce n’est pas parce que le radiotélescope tourne et que nous recevons le signal hydrogène H1 de la Galaxie que tout est terminé. Au contraire, c’est maintenant que commence un long travail de mise à niveau pour arriver à nos objectifs. Plusieurs réparations et vérifications restent à faire. Les lecteurs attentifs savent que l’attache d’un hauban supportant le mât qui porte la source s’est rompu. Il en est de même d’un contacteur de fin de course cassé qui interdit à l’antenne d’atteindre une position extrême vers l’est où vers l’ouest. Dans l’immédiat, nous devons procéder à des vérifications sur la carte interface avant de s’autoriser à commander à distance la rotation de l’antenne. Une webcam a été mise en place dans la Folie N4 par Rémi F6CNB/N5CNB pour visualiser en direct les mouvements de l’antenne de jour comme de nuit. Pour ne pas consommer trop de bande passante Internet, l’accès public affiche une nouvelle image fixe toutes les dix minutes. Des projecteurs LED illuminent le radiotélescope la nuit jusqu’à l’heure de fermeture du Parc de la Villette. Il faut également localiser l’origine et si possible corriger le défaut du bit de signe absent sur l’axe de déclinaison. Sinon les déclinaisons entre 0 et -20 degrés nous seront interdites.

Pièce mécanique neuve d’un contacteur de fin de course approvisionné par Ellyan d’Electrolab

Dans les prochains mois nous devrons :

  • Changer les 7 premiers mètres de câble coaxial ;
  • Changer le préamplificateur 
  • Calculer une ou plusieurs nouvelles sources adaptées aux projets radioastronomie et radioamateur.
  • Vidange de l’huile du moteur de l’axe d’AH (normalement changement annuel) ;

01-08-2020

Une des activités prévues sur le site du Parc de la Villette est l’activation d’une station radioamateur expérimentale. Dans ce cadre, la transmission en télévision numérique amateur par satellite s’effectuera vers le satellite radioamateur géostationnaire QO-100. Alain F1CJN a bien voulu se charger d’assembler et de configurer un émetteur DATV (Digital Amateur TeleVision) pour le radioclub F4KLO.

31-07-2020

Hier c’était le premier anniversaire de la réception d’une « lumière » de la Galaxie par le radiotélescope. Aujourd’hui, grâce à Rémi, nous avons des images du radiotélescope lui-même, avec la caméra de surveillance installée dans le local sécurisé du RadioClub F4KLO dans la Folie N4.

Le coin télécoms du radioclub F4KLO

30-07-2020

Voici les résultats du calcul des différentes vitesses mesurées sur le dernier graphe par François-Xavier N5FXH :

– AD rapide: 0.496 deg/s ou 29,76 deg / min

AD lent: 0.121 deg/s ou 7,26 deg/min

– Decl lent: 0.112 deg/s ou 6,72 deg/min

– Poursuite: 0.0045051 deg/s ou 0,278 deg /min

Ces mesures sont à rapprocher des valeurs spécifiées dans les rares documents sur le radiotélescope en notre possession.

AD rapide : 30 deg /min ; AD lente 6 deg/min ; Déclinaison 6 deg/min ; poursuite 0,25 deg/min.

En conclusion, nos craintes de rotation trop rapides des moteurs n’étaient pas fondées. Heureusement !

Pour information : 360 / 86164 = 0.004178 deg/s (vitesse de rotation de la Terre). Nous pourrions donc avoir une légère dérive du suivi dans ce mode.

Mais l’erreur de vitesse sur la poursuite n’est pas énorme puisque 0.0045051 – 0.004178 = 0,000373 deg/s et 1/0,000373 = 2680,96 secondes = un peu plus de 44 minutes avant de sortir du cône d’observation de la parabole et la moitié moins de temps à -3dB. Mais ceci est parfaitement théorique car Patrick F1EBK, dans sa grande sagesse due à son expérience acquise en matière d’asservissements, a prévu une correction à chaque fois que la source s’éloigne de la position visée de plus de deux pas codeur. Un pas élémentaire des codeurs optique représente 0,087890 degrés (360/4096). Comme la rotation de la Terre est plus lente que la vitesse de poursuite, la boucle d’asservissement arrêtera la poursuite au bout de deux pas codeur d’écart, c’est à dire toutes les 471 secondes, soit un peu moins de 8 minutes ! Mais en pratique, cette correction minime sera totalement invisible pour un observateur.

Commentaires de N5FXH sur ses deux figures ci-dessus: – zoom sur l’ajustement de la vitesse AD lente – zoom sur l’ajustement de la vitesse Dec. On remarque des créneaux sur l’ajustement de l’AD* comme s’il manquait le bit de poids le plus faible ou qu’on a une discrétisation trop importante des instants de mesure.

Agrandissement montrant le plus souvent deux valeurs identiques successives
Agrandissement montrant la lecture de plusieurs valeurs identiques successives

L’examen attentif des courbes ci-dessus montre que l’on lit successivement plusieurs valeurs identiques des codeurs. Il est probable que cela est du à une lecture trop fréquente par rapport à la vitesse de déplacement. Ce paramètre a été fixé à quatre lectures par seconde de manière à s’assurer de ne pas rater une mesure. La fréquence d’interrogation des codeurs va donc pouvoir être ajustée de manière à ne pas surcharger de travail le pilote logiciel et donc le RaspBerry Pi.

29-07-2020

Hier, 28 juillet, nous nous sommes retrouvés (Rémi – F6CNB, François- Xavier – N5FXH, et moi même) sur le site de La Villette dans le but de faire des mesures sur le système d’asservissement. Comme nous avons été bloqués un moment par un disjoncteur qui avait sauté (Rémi a failli s’électrocuter !), nous n’avons pas pu terminer l’ensemble des manips prévues. Rémi a placé une caméra dans la folie dirigée vers la parabole, pour surveiller la rotation de l’antenne lorsque nous la commanderons à distance et accessoirement profiter du spectacle de l’illumination nocturne du radiotélescope ! Pour ma part, j’ai terminé la mise en place des connecteurs sur l’Arduino programmé la veille et il a été installé sur la carte KBF. Cette version du firmware n’utilise plus l’afficheur qui ralenti beaucoup l’Arduino. Le compte rendu détaillé des essais effectués est en pièce jointe, mais pour ceux qui n’ont pas envie de tout lire, voici un résumé. La nouvelle version du firmware de la carte KBF donne un temps de réponse de 2 à 3 millisecondes, ce qui est parfait pour une lecture des codeurs 4 fois par seconde. Les déplacements effectués ont tous été réalisé à partir du pupitre (François-Xavier était aux commandes), mais l’ensemble des logiciels étaient activés à partir des Algécos. voici les résultats : – Le codeur AD est lui aussi inversé. Je pense qu’il faut plutôt parler d’une logique négative (ce qui était prévu dans le driver). – Les périodes d’interrogation sont systématiquement majorées de 20ms. C’est une fonction du serveur INDI, donc impossible à modifier. – A 4 reprises la période d’interrogation n’a pas été respectée et est passée à 344ms, ces anomalies ont eu lieu à exactement 5s d’intervalle, sans que la cause n’aie pu être identifiée. – La période de lecture de 250ms pourrait être allongée à 500ms sans que des positions codeurs soient manquées. – L’arrêt du moteur de déclinaison provoque des lectures erronées du codeur de cet axe. La perturbation peut durer 1,75s ce qui risque de provoquer des réaction anormales de la boucle d’asservissement. – Le bit de signe du codeur de déclinaison n’est pas transmis à la carte KBF. Les valeurs lues sont donc toujours positives. – Le client INDI prend toujours 1s comme valeur par défaut de la période de lecture des codeurs. Il faut modifier à chaque lancement du client ce paramètre. – Nous avons fait un essai de déplacement en grande vitesse qui a montré une vitesse de déplacement conforme aux attentes. – Seule la petite vitesse semble être plus rapide qu’attendu. La vérification des sortie de la carte KBF n’ont pas pu être réalisées, ni la possibilité de modifier le firmware sur site. Nous avons prévu de nous retrouver avec Rémi Lundi prochain pour finir cette manip avant de refermer la boucle d’asservissement. 73’s à tous Patrick

Graphes des rotations lors des essais du 28-07 (François-Xavier N5FXH)
Direction et valeurs des déplacements en degrés effectués lors des essais de rotation

François-xavier N5FXH a repris les journaux des déplacements aux différents vitesses et dans différentes directions d’élévation et d’azimut. L’axe vertical est en degrés; l’axe horizontale représente le temps. On y voit toutes les phases testées, notamment pour la rotation autour de l’axe AD: 1) avance lente de -40 degrés 2) avance rapide 3) avance lente 4) avance mode poursuite -> arrivée en direction du sud (0 degrés) et déclinaison de 18,8 degrés.

28/07/20

Rémi, Patrick et François Xavier s’étaient donné comme programme du jour plusieurs vérifications. Enregistrement des relectures des angles de pointage et vitesses de déplacement de l’antenne dans différentes directions. Par la même occasion, validation de la dernière version du logiciel interne de la carte d’interface KBF. Les résultats sont en cours de dépouillement et seront exposés dans les prochains jours. Notons que les commandes de rotation étaient encore faites manuellement à partir du tableau de commande. Les essais de commandes à distance viendront plus tard. On peut déjà dire que la carte d’interface se comporte parfaitement bien et que la relecture des codeurs optiques s’effectue sans problème à raison de quatre pas codeurs par secondes. Une mauvaise surprise a cependant été notée : l’absence de transmission du bit de signe négatif quand l’angle de déclinaison devient négatif. Cela peut provenir de différentes causes qu’il faudra explorer prochainement.

Copie d’écran de Stellarium le soir du 28-07-2020

27/07/2020

L’orientation du radiotélescope F4KLO en direction du méridien a permis ces derniers jours d’effectuer des mesures précises, du 21 Juillet au 26 Juillet, qui permettent de calculer les performances de l’ensemble du système de réception actuel. Sans entrer dans les détails des procédés utilisés (maximum du signal enregistré lors de plusieurs transits du soleil à midi TUC, comparaison avec le signal d’un point du ciel « froid », comparaison avec le flux du soleil donné par les observatoires astronomiques), Rémi a calculé les valeurs suivantes :

G/T = 56 à 1421MHz ( 17.5 dB ) ;

Température système, Tsys = 178°K à 1421 MHz  (gain antenne = 10000) ;

Facteur de Bruit (Noise Factor, NF) 2.1dB à 1421MHz ;

Pour mémoire, les spécifications du préamplificateur en tête seul qui datent de 1984 donnaient un facteur de bruit de 1,8 dB (température de 150°K).

26/07/20

En marge de la radioastronomie le radioclub F4KLO a prévu de s’équiper en moyens de communication EME et de télévision numérique amateur par satellite (DATV). Une antenne parabolique de 90 cm a déjà été testée avec succès lors d’une installation provisoire sur la Folie N4. Une antenne de 130 cm va bientôt être installée sur le pylône sud du radiotélescope au-dessus des Algécos. Alain F1CJN s’est chargé de la réalisation d’un émetteur DATV sur le modèle du Portsdown. Il nous l’a livré dans un magnifique boîtier avec écran tactile. Des essais de transmission et réception en local sont en cours avec en émission un LimeSDR et en réception un Minitiouner-Express. Pour les communications via le transpondeur analogique du satellite géostationnaire amateur QO-100 nous devrons ajouter un amplificateur de puissance de quelques Watts.

25/07/20

Suite à la mise au point par Patrick du logiciel de pilotage du radiotélescope qui commande les déplacements et la poursuite d’une source astronomique à la demande d’un logiciel client, la valeur de l’angle de déclinaison actuel du radiotélescope relue par les programmes d’astronomie Stellarium et Cartes du ciel sont identiques : 21° 47′ 48.8″ (Stellarium) et 21° 47′ 49″ (Cartes du Ciel). La valeur vraie sera indiquée par les calculs lors du passage du soleil à midi au méridien que dois nous communiquer Rémi. Nous pourrons ainsi en déduire l’erreur de calage des lecteurs optiques de position angulaire. Notons que la correction des erreurs du logiciel n’a pu se faire qu’à partir du moment où l’antenne était dans une position où la déclinaison était approximativement connue et positive. De plus à la décharge de Patrick le signe était inversé par rapport aux valeurs de déclinaison négative ou positive !

De la même manière, les angles d’Ascension Droite lus par les deux logiciels sont identiques à l’arrondi d’affichage près. AD 15h 35′ 10.74″ (Stellarium) et 15h 35′ 10.7″ (Cartes du Ciel).

Rappel : une simulation du fonctionnement du radiotélescope est disponible qui utilise les logiciels développés par Dimension Parabole.

24/07/20

Quelques jours avant la réparation de la motorisation de l’antenne, un des haubans qui soutient le mât support de la source s’est rompu, attaqué par la rouille comme le reste de la structure de l’antenne qui est gravement oxydée. Une des première interventions à faire d’urgence va donc consister à réparer ce hauban en accédant à l’intérieur de la parabole au moyen d’un charriot élévateur prêté par l’EPPGHV. Heureusement, Ellyan d’Electrolab possède le CACES R386 (Utilisation des Plates-formes Elevatrices Mobiles de Personnes), le permis d’usage d’un tel engin !

23/07/20

Patrick F1EBK / AI7BF a corrigé le bogue qui lui donnait une lecture erronée (négative) de l’angle de déclinaison. Il y avait en plus une question de format d’entiers sur 12 bits. Le logiciel retourne maintenant la bonne valeur. Rémi F6CNB / N5CNB constate aujourd’hui une diminution du maximum de signal lors du passage du soleil au méridien. Cela signifie que la déclinaison du Soleil au passage du méridien est maintenant au-dessous de l’angle de déclinaison de l’antenne. Les deux figures suivantes correspondent aux courbes qui nous sont désormais familières.

Augmentation du bruit solaire lors de son passage au méridien le 23/07/2020
Les courbes à gauche sont décalées dans le temps parce que l’antenne a été positionnée plus au sud

Rémi a calculé l’orientation « approximative » de l’antenne : azimut= 178.75° et élévation= 61.30°. Vous apprécierez, je l’espère, l’approximation au 1/100è de degrés ! Sachant que l’antenne avait été positionnée avec une valeur 0 sur le codeur optique, on peut donc estimer qu’il existe une erreur de 1,25 degrés en azimut. Celle-ci peut aussi bien provenir du calibrage du lecteur optique que de l’installation du radiotélescope. Il reste à comparer la valeur de la déclinaison avec celle lue sur le codeur optique de cet axe. Patrick va pouvoir ainsi nous donner le décalage du radiotélescope en déclinaison. Il est important de corriger ces erreurs si l’on veut dans l’avenir pouvoir viser précisément une source radio. Il faudra également vérifier que les erreurs sont constantes quelle que soit l’orientation de l’antenne, sinon il peut s’agir de déformations mécaniques de la structure en fonction de la direction. Les mesures actuelles risquent également d’être fausses en raison de la rupture d’un des quatre haubans qui maintiennent la source au foyer du réflecteur parabolique.

22/07/20

Hier Rémi et Patrick ont vérifié le fonctionnement de la relecture des codeurs optiques qui renseignent de manière très précise sur les positions angulaires du radiotélescope. L’ascension horaire a ainsi pu être positionnée au sud à 0,08 degrés près ! En revanche le logiciel de relecture de l’angle de déclinaison n’ayant jamais été testé en raison de l’immobilisation forcée de l’antenne, affichait faussement des valeurs négatives. Patrick va modifier son programme. Rémi a repositionné l’antenne à une élévation de 61 degrés avec l’inclinomètre précis au dixième de degré. Toutes ces manœuvres se font en actionnant les commandes sur le panneau de contrôle local du radiotélescope.

« Quo non ascendet ? »« Jusqu’où ne montera-t-il pas ? »
Nicolas FOUQUET (1615-1680)

Enregistrement du bruit lors du passage du Soleil au méridien de la Villette le 22 juillet.

Le signal du soleil à 1544 MHz avant, pendant et après le passage au méridien

20/07/20

Le signal 1421 MHz en provenance du soleil grimpe toujours. On doit approcher du maximum. La température de bruit du système (en supposant un pointage parfait et un gain d’antenne de 40dBi) est de 234K ou 2.54dB de facteur de bruit. Les estimations précédentes étaient autour de 2dB soit 170K ou un facteur Y de 40. Au même moment le SFU (flux solaire) est autour de 51.

Pour les lobes secondaires de l’antenne, la dynamique de 14dB n’est probablement pas suffisante pour les voir. Ils sont, je l’espère, inférieurs à 20dB. Rémi F6CNB/N5CNB.

Facteur Y (rapport entre bruit solaire et bruit du ciel froid) entre le 16 et le 20 juillet

Jean-Jacques F1EHN a interpolé et regardé un peu plus finement les données du 19/7. Il trouve environ 389 sec, soit un peu moins de 6.5 min à mi puissance.

A 15 degrés / heure (la Terre tournant de ~0,25 degrés par minute), on est proche de 1.6 degrés pour l’angle d’ouverture de l’antenne à -3dB.

Par contre, on peut remarquer l’absence de lobes secondaires pour le moment.

L’ouverture étant un peu plus grande qu’attendue pour 10 m, peut être que l’éclairement du réflecteur est pondéré, ce qui ne surprendrait pas plus que ça Jean-Jacques, le système étant réalisé par Nançay à la base. C’est un point très positif pour Paris, ça évite que les lobes secondaires ramènent trop de perturbations.

Estimation de l’angle d’ouverture (moitié du gain maximum) de l’antenne

François-Xavier, N5FXH avait effectué une simulation de l’élévation du soleil tous les jours à 12:00 TUC pendant deux mois depuis le solstice de juin (été dans l’hémisphère nord).

Illumination de la Terre par le Soleil lors du solstice de juin.

Cette courbe a permis à Rémi et François-Xavier de régler l’angle de déclinaison de l’antenne un peu en dessous de la valeur de culmination le jour du positionnement. Les jours suivants, l’angle de culmination à midi décroit progressivement en raison de l’inclinaison de l’angle de rotation de la Terre sur son orbite autour du Soleil.

l’élévation du soleil tous les jours à 12:00 TUC pendant deux mois depuis le solstice d’été.

19/07/20

L’antenne du radiotélescope a été orientée vers le sud et selon une élévation légèrement au-dessous de la déclinaison maximale du soleil de manière a observer le transit du soleil dans les deux axes les prochains jours. C’est bien ce qu’illustre la figure suivante (F1EHN).

Transits solaires des 17 et 18 juillet 2020

Entre le début de l’augmentation du signal lors du passage du soleil dans le lobe principal de l’antenne et la fin du signal, il s’écoule environ 20 minutes. Ce qui représente un angle de 2,5° de part et d’autre du maximum. En première approximation, l’angle à -3dB (moitié du gain maximum) sur la courbe du 18 juillet est de ~2 degrés (8 minutes de temps).

Zoom sur le plancher de bruit. Le première bosse est peut-être due à un lobe secondaire de l’antenne ? (F1EHN). Curieusement on n’enregistre aucun signal de la Galaxie !

18/07/20

A gauche transit de la Lune vers 09:05 h, suivi du transit solaire et d’un parasite

17/07/20

D’après les calculs de N5FXH le pointage actuel de la parabole est de 181.2° en Azimut. Le maximum du bruit du soleil le 17 Juillet 2020 est arrivé à 11:59:00 TUC au lieu de 11:56:35 TUC (Rémi, F6CNB/N6CNB).

16/07/20

Nous avons orienté l’antenne du radiotélescope vers le soleil de midi TUC (sud) afin de calibrer la chaîne de réception en enregistrant quelques transit dans les prochains jours.

Horizontalement minutes 20 = 12 :00 TUC, verticalement puissance du signal à 1420 MHz

Le système voit très bien le passage du soleil en face de l’antenne qui pointe plein sud vers 61 degrés d’élévation. Pour régler l’élévation Rémi a employé un petit inclinomètre qu’il utilise en ébénisterie. Bientôt il sera possible de lire à distance les angles d’ascension droite (horaire) et de déclinaison de l’antenne en temps réel et à distance quand la carte d’interface sera remise en fonction.

Il reste à attendre plusieurs jours pour voir la précision du pointage et la qualité du système

15/07/20

Le spectrogramme des signaux hydrogène de la Galaxie ces dernières 24 heures

12/07/20

Qui dit rotation dit nouvelles observations dans des directions différentes et différents décalages en fréquence. Les nouvelles acquisitions nécessitent une adaptation du traitement du signal qui n’était pas prévu pour les décalages de fréquences que nous observons maintenant.

Quelques défauts sont donc visibles sur les spectrogrammes.

Spectrogramme des observations du 12/07 sur 24 heures
spectrogramme brut du 11/07/2020 (F1EHN)

Remarquez les axes en km/s et en température d’antenne relative (non calibrée).

11/07/20

La comète neowise au-dessus de Nice (cliché Observatoire Côte d’Azur)

10/07/20

Les visiteurs se sont fait expliquer l’alpha et l’oméga de l’instrument.

Ce jour restera mémorable dans l’histoire du radiotélescope F4KLO !

Après avoir entièrement rénové le motoréducteur, les hackers d’Electrolab l’ont remonté sur l‘axe de déclinaison du radiotélescope ce Vendredi. Résultat l’antenne tourne sur commande !

Voyez voyez la machine tourner …

Ainsi s’accomplit une étape décisive dans la réhabilitation de ce très bel instrument de radioastronomie construit sous l’impulsion de Michel Charles au moment de la création de la Cité des Sciences et de l’Industrie, en vue de faire des démonstrations d’astronomie devant le public, mais qui n’avait jamais été exploité.

Tournicoti…tournicoton… (le Manège enchanté) !!!
Gardons le sourire quand la clé dynamométrique se coince !

08/07/20

https://www.cieletespace.fr/actualites/la-comete-neowise-dans-le-ciel-de-paris

07/07/20

Voici deux séquences vidéos des observations quotidiennes cumulées de la Galaxie capturées entre le 30/092019 et le 05/07/2020 par le radiotélescope F4KLO sur le récepteur SDR RSP2duo. Les décalages horaires sont dus à la différence entre le jour terrestre et le jour sidéral. Ce spectacle est une compilation de Rémi F6CNB / N5CNB.

04/07/20

Patrick F1EBK membre de Dimension Parabole et d’Electrolab s’y est rendu aujourd’hui et nous a envoyé cette vidéo du motoréducteur qui tourne comme une horloge ! Une étape cruciale est donc franchie dans la réhabilitation du radiotélescope. Il reste à faire de même avec le second réducteur, remonter le tout en place puis libérer l’antenne de ses fers pour lui permettre de se mouvoir de nouveau vers toutes les directions de l’espace ou presque.

Motoréducteur réparé avant la fermeture et la mise en huile

03/07/20

Patrick et Bernard sont très heureux de vous convier à fêter leurs indicatifs respectifs AI7BF et AI7BG attribués à la suite des succès aux examens de licences US classe “amateur extra”.
Le pot se tiendra à F4KLO, au pied du radiotélescope dans le parc de La Villette Vendredi 10 juillet à 16h
Le site de Dimension Parabole indique les moyens de transport et le trajet sur le menu “Contact”.

On est prié de confirmer sa venue afin de nous permettre d’organiser l’événement.

contact@radiotelescope-lavillette.fr.

73 à tous,Patrick F1EBK / AI7BF, Bernard F6BVP / AI7BG

Ce jour visite de Patrick F1EBK / AI7BF et Bernard F6BVP / AI7BG au radiotélescope pour faire des essais de films vidéo promotionnels sur le projet « Chant de Etoiles ». Au passage, décoration de la Folie N4.

24/06/20

Difficile d’être plus rapide ! Nous venons de recevoir hier nos indicatifs de radioamateur par courriel de la part de la Federal Communication Commission (FCC). Le fait est d’autant plus remarquable que cela n’a pris que quatre jours comprenant une fin de semaine (week-end !). Les heureux élus sont :

AI7BF  Patrick

KX4YY Christian

KO4ENN Serge

AI7BG Bernard

KX4YZ Irénée

Cerise sur le gâteau, l’administration américaine nous donne la possibilité de demander un indicatif personnalisé gratuitement, ce que nous ne manquerons pas de faire !

22/06/20

Beau temps sur le radiotélescope aujourd’hui !

21/06/20

Hier samedi nous sommes retourné avec plaisir et moultes émotions sur le site du radiotélescope. La végétation a poussé et de drôle d’animaux s’y sont installés.

Certains ce sont émus du long silence depuis le dernier rapport d’activité. En fait l’équipe de Dimension Parabole était au travail à distance dans la préparation d’examens pour le passage de licences radioamateur US histoire de ne pas se laisser rouiller les neurones pendant le confinent forcé (allusion au radiotélescope) ! C’est chose faite depuis hier et notre équipe comportera bientôt quatre licenciés par la Federal Communication Commission (FCC). D’ici une quinzaine de jours Patrick F1EBK et Bernard F6BVP, entre autres, recevrons un courriel de la FCC pour les informer des indicatifs attribués à la suite du succès aux trois épreuves d’examen écrit par Questions à Choix Multiples. Quand vous saurez que les trois épreuves totalisaient 120 questions et qu’il fallait répondre juste à 74% d’entre elles, vous comprendrez qu’un petit effort de préparation était nécessaire. De plus les QCM étaient en anglais ! Les épreuves organisée par https://ve-france.fr/ étaient encadrées par trois « examinee », Benjamin F4FPR – AG5HQ, Remi F6CNB/N5CNB et François-Xavier N5FXH. Neuf candidats se sont présentés. Un a obtenu les deux niveaux Technician Class et General Class, quatre ont réussi les deux niveaux précédents et l’Extra Class. Plusieurs participants à cette session venaient du GRAC radio club des cheminots F5KTR./F6RAC. Dimension Parabole prévoie d’organiser régulièrement de nouvelles sessions d’examens. Les titulaires de licences US sont autorisés à trafiquer dans tous les pays ayant des accords CEPT avec les USA. A bon entendeur, salut !

En attendant la licence et l’indicatif US

L’après midi se tenait l’AG de l’Electrolab que nous avons pu suivre par téléconférence depuis le radio club F4KLO dans la Folie N4. Une première, même pour cette association de hackers, confinement oblige !

F1EBK (membre d’Electrolab) assiste à distance (démasqué) à l’Assemblée Générale
Le moto réducteur va passer un « sable » quart d’heure dans la sableuse d’Electrolab !

08/06/20

Nous déplorons encore quelques perturbations mineures qui sont survenues hier dans la bande de réception du radiotélescope.

05/06/20

Voici quelques illustrations du Gwacheon National Science Museum, proche de Séoul qui vient d’entrer en contact avec l’équipe du Radiotélescope de la Villette.

04/06/20

Le radiotélescope de la Villette a été contacté par le Musée des Sciences de Séoul (Corée du sud). Le Docteur Jay Cho (Ph.D in Astronomy), chercheur dans la Science Exploration Division, Gwacheon National Science Museum a écrit à Michel Charles notre responsable de la Communication via Universciences. Heureusement que notre site peut se traduire en Coréen !

03/06/20
Aujourd’hui assez peu de visiteurs autour du radiotélescope malgré la réouverture du Parc de la Villette.