Projet « Le Chant des étoiles » ***

Projet « Le Chant des étoiles » ***

« Le Chant des étoiles » est un projet scientifique et culturel (PSC) de recherche expérimentale en radio communications hyperfréquences par des stations d’amateur et d’amateur par satellites de l’association Dimension Parabole sous convention avec l’Etablissement Public du Parc et de la Grande Halle de la Villette, EPPGHV.

Dimension Parabole s’est associée avec les Hackers d’Electrolab qui ont accepté de nous aider et de prendre en charge tout particulièrement la révision de la motorisation de l’antenne.

L’association partage avec la radio par internet *DUUU la folie N4 située à proximité du radiotélescope. Une station radioamateur y est en cours d’installation au contact du studio d’enregistrement de *DUUU.

 

** * « Le Chant des étoiles » – Un compositeur français, Louis Dandrel, a créé en 2000, Le Chant des étoiles, une œuvre inspirée du son des astres où sont transposées des ondes captées par des radiotélescopes.

Le premier but du projet est la réhabilitation du radiotélescope qui a été conçu lors de la création de la Cité des Sciences de La Villette et du Parc vers les années 1985-1986 pour l’écoute des signaux radio en provenance de l’hydrogène atomique de la Galaxie mais n’a jamais fonctionné.

Les radioamateurs qui empruntaient le périphérique ont longtemps pu apercevoir, à côté de la magnifique géode, l’antenne parabolique, pendant de nombreuses années avant la construction du bâtiment de la philarmonie qui en cache la vue. Cela avait intrigué quelques radioamateurs de l’Association des Radioamateurs de Paris (maintenant transformée en amicale) à laquelle a succédé Dimension Parabole.

A terme, les signaux captés par l’antenne du radiotélescope seront reçus sur un récepteur SDR et rediffusés par WebSDR accessible par Internet.

Les autres buts sont l’établissement de communications avec des stations radioamateurs par réflexion via la Lune ou par relais via un satellite radioamateur géostationnaire Es-hail2.

Les radiocommunications expérimentales hyperfréquences amateurs sont très diverses et parfois curieuses pour un profane. Pour atteindre de grandes distances avec des ondes qui s’arrêtent en principe à l’horizon – comme le rayon lumineux d’une lampe torche – , les radioamateurs réfléchissent leurs émissions sur des satellites naturels, sur des obstacles naturels ou artificiels, sur des phénomènes naturels.

Ce sont par exemple les réflexions via la Lune, appelées liaisons « Eath-Moon-Earth » ou « EME », via les essaims de météorites ou « meteor scatter « , via les nuages de pluie ou « rain scatter », via les aurores boréales, via la troposphère, via les satellites amateur. (Ecoutez ici des enregistrements chez F6CRP de radiocommunications amateurs)

Nous participerons ainsi – à notre échelle – à l’éducation individuelle et collective, à la diffusion des savoirs scientifiques amateur, aux échanges culturels internationaux et aux rapprochements entre les hommes, cela « sans intérêt pécuniaire« , conformément à la définition du statut international des radioamateurs, membres de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Le projet « Le Chant des étoiles » permet de faire découvrir au Public le radioamateurisme, de promouvoir les carrières scientifiques et les relations entre les hommes par delà les frontières. Des démonstrations et des ateliers didactiques seront organisés dans ce sens.

parabolecolombe_p1010948_500
Lors des premiers essais de rotation de la parabole, un oiseau est venu se poser sur le bord de l’antenne, comme un symbole pour ce projet qui encourage l’amitié entre les peuples, cette valeur fondamentale du radioamateurisme qui relie les hommes par les ondes au-delà des frontières.

Pour les Grecs et les Romains, voir voler un oiseau de la gauche vers la droite était un bon présage…

Ce qui s’est déjà vérifié depuis, la parabole s’est mise à tourner et les soutiens à ce projet sont de plus en plus nombreux…

La parabole semblait sous l’aile protectrice de l’Olympe.

Toutefois de nombreuses années sans entretien on fait leur œuvre et la mécanique a souffert. La sécurité en place sur le réducteur d’un des deux moteurs a joué son rôle en cassant une goupille lors d’un essai de rotation. Il est probable que le réducteur du deuxième moteur devra également être révisé de même que l’ensemble de la mécanique qui n’a pas été lubrifiée depuis plus de trente ans !

Récemment, Dimension Parabole a obtenu de l’EPPGHV le passage d’un câble d’alimentation électrique en sous-sol qui alimente le radiotélescope et un câble Ethernet pour relier l’instrument au monde extérieur. Ceci va permettre de piloter le radiotélescope à distance et retransmettre les signaux reçus par Software Defined Radio sur la toile avec un serveur WebSRD.

Domaine d’observation radioastronomique du radiotélescope de La Villette rapporté par une étude de l’Observatoire de Paris Meudon possibilitesInstrument.

 


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.