Développement du logiciel de pilotage à distance de l’antenne du radiotélescope

Le pilotage du radiotélescope repose sur un ensemble de librairies (API en anglais),  Instrument-Neutral-Distributed-Interface control protocol (INDI).

La librairie INDI v1.7 a été installée sur un RaspBerry Pi sous Linux RaspBian Stretch.

Le logiciel pilote, écrit en C++ par les membres de l’association DP, dialogue à l’aide de messages XTML avec un serveur INDI qui assure l’interface entre celui-ci et un ou plusieurs clients. Les logiciels d’astronomie  Stellarium et Cartes du Ciel (Skychart) sont des clients compatibles INDI qui communiquent par Internet avec le serveur. Des essais dont également en cours avec l’application KSTAR sous KDE.

Une carte interface câblée par Laurent F6FVY a été étudiée et développée en collaboration par KK6MK et F1EHN. Elle est destinée à commander à distance les moteurs de l’antenne du radio télescope. La carte a été remise en état avec ajout d’un afficheur LCD par Patrick F1EBK.

IMG_1194

Bien que la carte réparée soit maintenant capable de piloter et de lire la position de l’antenne, elle n’est pas dimensionnée pour le radiotélescope car elle ne permet d’activer que quatre commandes. Il manque au moins deux autres commandes pour que le radiotélescope soit opérationnel. Ces deux commandes sont en particulier la poursuite et le déplacement de l’antenne à grande vitesse. C’est pourquoi nous sommes en train de développer une nouvelle carte à base du micro contrôleur ARDUINO qui sera entièrement compatible avec la carte KK6MK-F1EHN et comportera un plus grand nombre de commandes. Le pilote INDI tourne sur un Raspberry Pi dédié à la commande de rotation de la parabole par l’intermédiaire d’une liaison série avec la carte interface.

Avec un diamètre de 10 m l’antenne du radiotélescope de La Villette est dimensionnée pour la réception de signaux de la raie d’émission hydrogène atomique sur 1420,4 MHz. Les premières observations viseront des radio sources puissantes connues (Cygne) dans la Galaxie qui seront reçues avec un récepteur SDR.

orion

Un deuxième objectif est d’effectuer des communications par réflexion sur la Lune en télégraphie ou BLU.

Toutes ces opérations nécessitent une fonction de réception qui est assurée par un récepteur radio logiciel (Software Defined Radio, SDR). Le récepteur est piloté par un driver INDI en cours de validation. L’utilisation de la suite INDI pour la poursuite de objets célestes et pour la réception simplifiera la mise en oeuvre de notre objectif d’observation radioastronomique et de communications radioamateurs.

Il existe sur le marché plusieurs TRX (émetteur-récepteur) tel que LimeSDR. Le choix du TRX pour les communications via la Lune (Earth Moon Earth, EME) n’est pas encore arrêté. Le LimeSDR mini nous semble intéressant. Un pilote pour le LimeSDR est en cours de développement en version beta dans la librairie INDI.

Le troisième projet est d’utiliser l’antenne du radiotélescope pour émettre vers un module transpondeur à bord du satellite géostationnaire Eshail-2 . Celui-ci sera placé sur orbite fin 2018. Il renverra les signaux radio reçus vers la Terre afin d’effectuer des communications avec des stations radioamateur sur 1/3 du globe.

Cette publication de l’Amsat-DL montre que le satellite Eshail-2 est en bonne voie.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Développement du logiciel de pilotage à distance de l’antenne du radiotélescope »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s